Central African Republic

Title
RCA - Plan de Réponse Humanitaire - Janvier à Décembre 2016
Date
Tuesday, August 2, 2016
Source
Shelter Cluster
Language
English
Description

Après plus de deux années d’instabilité, l’ampleur et la complexité de la crise humanitaire en République centrafricaine (RCA) sont sans précèdent, une grande partie de la population reste extrêmement affectée, vulnérable et exposée à des risques de deux ordres : • une pauvreté et une précarité quasi générales : les indicateurs de base restent alarmants, dans les secteurs de la nutrition, santé, de la sécurité alimentaire, et de l’éducation. Dans de nombreuses zones, les services de l’Etat sont insuffisants pour répondre aux besoins, et l’accès aux populations est restreint. • des violations graves des droits de l’homme et des crimes de guerre sont commis quotidiennement, attaques de groupes armés, violations du droit international humanitaire, déplacements de population (environ 450 000 déplacés internes fin novembre 2015) et conflits intercommunautaires sont les principaux facteurs de crise qui affectent de nombreuses parties du pays. Afin de continuer à apporter cette aide indispensable, le Plan de réponse humanitaire (PRH) 2016 pour la République centrafricaine a été développé à travers une réflexion participative et inclusive, impliquant notamment les autorités nationales, permettant à l’ensemble des acteurs intervenant dans tous les secteurs du champ humanitaire de se doter d’objectifs globaux et d’une stratégie commune. L’approche est complétée par une intégration dans tous les projets de thèmes transversaux que sont la protection et le genre notamment.Le PRH se focalise principalement sur l’urgence prenant en compte le contexte volatile actuel et il sera révisé en avril/mai en fonction de l’évolution de la situation. Ce Plan a identifié des besoins qui se chiffrent à USD 531.5 millions. Les projets opérationnels sur le terrain en réponse aux urgences seront mis en oeuvre en fonction des ressources disponibles. Aussi, les conditions de vie de millions de Centrafricains dépendront des ressources qui seront mises à disposition par les bailleurs de fonds.