République Démocratique du Congo

Pages
Working Groups
Hubs
Strategic Advisory Groups

2022-09 Factsheet - République Démocratique du Congo

< Jun 2022
September 2022
RDC, Province du Kwilu, Ville de Bandundu, Centre collectif de Malebo, Photo d'un abri collectif abritant les personnes déplacées suite à la crise Kwamouth, Octobre 2022

Highlights

La RD Congo reste confrontée depuis plus de 2 décennies à l’une des crises humanitaires les plus complexes et prolongées au monde. Le pays abrite près de 5,5 millions des personnes déplacées et le contexte sécuritaire continue à se détériorer notamment avec l’intensification des opérations militaires ou les affrontements armés dans les provinces de l’Est (Ituri, Nord Kivu, Sud Kivu) et très récemment avec la survenance d’un conflit entre les communautés Teke et Yaka, à l’Ouest du pays, précisément dans le territoire de Kwamouth (province du Mai-Ndombe). A ceci s’ajoutent les catastrophes naturelles (inondations, etc.) et les épidémies (Ebola, Cholera, Covid 19, etc.). 

Les populations déplacées subissent la perte quasi-totale de leurs biens ainsi que la perte de leurs droits et la destruction de leurs abris/logements. Les AME et les abris étant des besoins vitaux, le manque d’accès à ces biens expose les ménages à des grandes vulnérabilités/promiscuités, aux maladies, aux intempéries ou éléments, etc. Ce sont particulièrement les femmes, les filles, les personnes âgées, les malades chroniques qui en sont les plus vulnérables. 

Afin de tenter de répondre à ces besoins, les acteurs des secteurs abris et AME ont assisté, entre janvier et septembre 2022, 387 670 personnes soit 73 860 ménages en Abris et 1 482 406 personnes soit 244 344 ménages en articles ménagers essentiels y inclus les kits d’hygiène menstruelle. Ces interventions ont été mises en œuvre dans 8 provinces de la RD Congo à savoir l’Ituri, le Nord et Sud Kivu, le Maniema, le Tanganyika, le Maniema, le Kasaï ainsi que le Kasaï central.  

Les réponses en abris représentent 39% et les réponses en AME 91% des cibles sectorielles du Plan de Réponse Humanitaire (HRP) pour 2022.  

 

NFI

Shelter

Need analysis

Les besoins en abris et AME sont les plus importants dans les provinces affectées par les mouvements de population (que ce soit les déplacements ou les retours). Actuellement, il s’agit des provinces du Nord Kivu, Ituri, Sud Kivu, Tanganyika et Mai-Ndombe.

La dégradation de la situation sécuritaire et humanitaire au niveau de ces provinces a provoqué d’une part de vastes mouvements de population, mais également la perte ou destruction des articles ménagers essentiels (AME), les destructions partielles ou totales de maisons dans les villages d’origine.  L’hébergement des ménages déplacés dans des familles d’accueils, centres collectifs, camps ou sites de déplacés accentue l’exposition des ménages à l’insécurité, à la promiscuité et donc accroît les risques sanitaires, de protection et de violences basées sur le genre, et le risque de propagation des épidémies. 

 

Response

Pour le secteur Abris, environ 387 670 personnes soit 73 860 ménages ont été assistés. 

  • 34 287 ménages soit 46% ont été assistés à travers une réponse d’urgence contre 38 193 ménages soit 52% assistés avec une réponse transitionnelle; 
  • Les interventions de la réponse d’urgence ont été principalement constituées de la construction d’abris d’urgence (72%) ainsi que de la distribution des kits abris légers (23%);
  • Les interventions de la réponse transitionnelle ont été constituées principalement de la construction d’abris transitionnels (74%), de l’appui au loyer (14%) et de la mise à niveau ou réhabilitation (10%); 
  • Environ 41% des ménages ont reçu une assistance utilisant la modalité cash; 
  • 17 partenaires sont intervenus en Abris1. 

Pour le secteur AME : 

244 344 ménages assistés en AME, soit 1 482 406 personnes parmi lesquelles 135 929 femmes et filles, en âge de procréation, ont reçu des kits d’hygiène intime ou kits de dignité. 

  • 61,8% de ménages ont été assistés (927 467 personnes) via des distributions en nature, 13,5% ont été appuyés en coupons/foires (soit 206 055 personnes) et 24,7% ont reçu un transfert monétaire (348 884 personnes).  
  • Le délai moyen entre l’évaluation des besoins et la réponse est de 28 jours en moyenne dans le cadre de la réponse rapide
  • 60 interventions sont intervenues dans le cadre de la réponse rapide 
  • 29 partenaires sont intervenus en AME en 2022.  

Les interventions des acteurs en abris et AME ont été mises en œuvre dans les provinces de l’Ituri, du Nord et du Sud Kivu, du Maniema et du Tanganyika, du Kasaï, du Kasaï central et de la Tshopo. 

 


 

Partenaires du secteur Abris (1) et NFI (2)

[1] AIDES, ADDP, ADSSE, AIDES, AIRD, APROSHAV, AVSI, CARITAS, CENEAS, CONCERN, CR-RDC, CRS, DCA, DRC, FICR, HPRDC, LIDEAS, NRC, OIM, UNHCR

[2] 8ème CEPAC, ACTED, ADSSE, AIDES, ALDI, APROSHAV, ARPS, Caritas Be, Caritas Bunia, Caritas Butembo, Caritas Goma, CIRC, CONCERN, Croix Rouge Tanganyika, Croix Rouge Nord-Kivu, CRS, HEKSEPER, Helpage, Mercy Corps, Midefehops, NRC, PPSSP, RACOJ, Solidarité Int., SP, Tearfund, TPO, UNHCR, UNICEF

 

Gaps / challenges

Au terme du troisième trimestre de l’année 2022, les réponses apportées par les acteurs abris  représentent 39% de la cible du HRP 2022, et 10% par rapport à la population dans le besoin (HNO). Les acteurs AME/NFIs ont atteint 73% de la cible du HRP 2022 et 28% par rapport à la population dans le besoin (HNO).

Cependant, les besoins restent énormes et continuent de croître en raison de la détérioration de la situation sécuritaire et humanitaire qui entraînent une augmentation des mouvements de populations ainsi que l’exacerbation des besoins et vulnérabilités des ménages dans l’Est ainsi que dans les nouvelles provinces de Kwango, Kwilu et Maï-Ndombe à l’Ouest du pays, touchées par les conflits intercommunautaires depuis le mois de juillet dernier.

Le manque d’abris et AME expose les familles affectées à l’insécurité, la promiscuité, pouvant les conduire à la mise en place de stratégies négatives de survie ou à l’exposition à des violences, notamment basées sur le genre ainsi qu’aux maladies, notamment épidémiques.